Comment favoriser la parole des personnes en situation de handicap psychique ?

Sylvie Tranchant- Rousseau, participante au GEM La Clé Passerelle 45 nous partage ses réflexions :

Réseau Loiret Santé : une critique mais je nous/vous adore quand même

Les objectifs originels de l’association « Réseau Loiret Santé » (dans les statuts) forment le cadre conceptuel et idéologique de l’association. Ils sont vastes, généreux, ambitieux, à long terme. Je retiens : « accompagnement à la personne, éducation à la santé, prévention, intégration, épanouissement et autonomie de la personne, quelque soit son état de santé ou son handicap. » Ces objectifs originels sont utilement complétés par d’autres objectifs correspondant à ce que fait concrètement l’association aujourd’hui, parmi lesquels « donner la parole aux personnes handicapées ». J’aurais préféré la formulation : « élaborer un espace de parole des personnes en situation de handicap » car on ne donne pas la parole et le handicap n’est pas une identité.

Marie-Victoire Louis dans son Abécédaire féministe a écrit :

« Êtres humains (Relations entre êtres humains. Parole) : On affirme donner la parole aux êtres humains pour retarder le moment, les circonstances où ils seront à même de la prendre. Seuls. »

Sur la lancée du Forum ouvert participatif 2019, les membres du « Réseau Loiret Santé » souhaitent ouvrir leur réflexion au champs du handicap, en invitant toutes les voix à s’exprimer pour « communiquer autrement » dans un forum ouvert prévu le samedi 14 mars 2020.

La liberté et l’autonomie, sinon rien !

Nous lisons « égalité des droits et des chances » dans l’intitulé de la loi handicap de 2005. Le concept d’égalité ne correspond à rien. Comme ce faux concept d’égalité ne fonctionne pas, les libéraux ont inventé l’égalité des chances. Il convient de promouvoir la liberté entendue comme la capacité de décider en fonction de soi (autonomie) tout en respectant autrui (responsabilité). Si j’avais été parlementaire, j’aurais écrit « Loi 2005 pour l’autonomie des personnes en situation de handicap ».

« Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie » ; « Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées » la loi de 2005 vise donc l’autonomie des personnes en situation de handicap. Sur ce point, je suis d’accord. Mais comment font-ils pour y arriver ?

Reconnaître le handicap psychique

Historiquement nous constatons une hiérarchie dans la reconnaissance du handicap et dans leur importance politique : handicap moteur puis handicaps sensoriels puis handicap mental et psychique.

Dimanche 17 novembre 2019 à la caisse handicapés et femmes enceintes de mon magasin, une femme titulaire d’une carte d’invalidité fait valoir son droit à la priorité et derrière moi, une personne exprime son mécontentement en affirmant que cette femme ne semble pas handicapée. Voilà tout le problème des handicaps invisibles comme le handicap psychique.

Je rappelle que le handicap psychique est reconnu pour la première fois depuis seulement 2005.

En juin 2005, René Baptiste publie un livre « Reconnaître le handicap psychique ».

La parole des malades psychiques : où ça ?

« Infantilisant » est le maître-mot dans la psychiatrie ! Elle est où la psychiatrie institutionnelle en 2019 en France ? Enfant ! du latin infans, infantis (« qui ne parle pas »).

La parole politique des personnes malades psychiques : un désert assourdissant !

Le slogan de l’association Advocacy France (association nationale d’usagers en santé mentale) est : « Le jour où des personnes peu habituées à parler seront entendues par des personnes peu habituées à écouter, de grandes choses pourront arriver. »

Deuxième rapport Wonner sur la santé mentale « Malgré les velléités d’ouverture, les pistes proposées par ce rapport sont pour la plupart liées au travail intensif du lobby de la fondation FondaMental au détriment des autres voix qui s’élèvent dans le paysage de la psychiatrie et de la santé mentale et notamment les voix des premiers concernés à savoir celles des usagers. »

En dépit de la loi de 2005 qui prône la participation et la citoyenneté des personnes en situation de handicap, les institutions (pouvoir public et association) parlent à notre place. Ce sont toujours les mêmes qui s’expriment et souvent, ce sont des personnes conservatrices, comme ça, rien ne change. C’est toujours plus facile de s’exprimer quand on est conservateur car on ne bouscule pas l’ordre établi.

Témoignage personnel

Il y a quelques années, j’avais créé une association Advocacy Orléans Région Centre ayant pour objectif la création d’un Espace Convivial Citoyen Advocacy (qui sont les GEM de l’association Advocacy France avant la loi de 2005). Ça n’a pas pu se faire. J’ai pris un peu de distance par rapport à la démarche advocacy parce que, en tant que féministe, je suis pour une application radicale et rigoureuse de cette démarche alors que la structure associative Advocacy France est timide. L’ Assemblée Générale du « Réseau Loiret Santé » est « le moment privilégié de partager [nos] rêves et de trouver ensemble les moyens de les mettre en œuvre ». Mon rêve est de participer à la création et à la gestion d’un GEM pair-aidant, autogéré et militant dans la métropole d’Orléans, par exemple à Fleury-les-Aubrais où il n’y a aucun GEM.

La République du Centre a présenté les GEM comme étant des clubs de loisir : ils le sont dans leur mise en œuvre mais ça ne devrait pas se passer de cette façon. Les GEM, originellement fondés sur la pair-aidance et l’autogestion ne sont généralement pas pair-aidants ni autogérés. Il y a un gouffre entre les GEM classiques et les GEM autogérés et militants.

Je vous l’assure : les personnes malades psychiques savent , comme des grands, créer une association, créer son logo, créer des affiches, établir un partenariat avec une autre association, exposer dans un événementiel proposé par l’hôpital Daumezon et bien plus encore : nous l’avons fait dans l’association AORC. Et ça, quand on l’a vécu, ça change tout dans notre manière de vivre, de penser, d’être fier-ère de soi, de se projeter dans l’avenir, d’utiliser son temps pour des choses utiles, de développer sa confiance en soi, de se comporter comme un adulte…

Fragilité, dit-on !!!?

Je lis partout : « personne fragilisée à cause de troubles psychiques ou par un handicap psychique ». J’entends bien que la maladie est difficile à vivre et qu’il ne faut pas nier la réalité. Pourtant, selon moi, les personnes malades psychiquement ne sont pas fragiles en raison de leur état de santé : elles sont fragiles à cause de la faillite de la psychiatrie et de la mauvaise mise en œuvre des réponses sociales. Ceci provoque l’impuissance sociale et politique des personnes en situation de handicap psychique.

Le Conseil départemental du Loiret et le handicap

Le Conseil départemental du Loiret a encore du chemin à faire en faveur des personnes en situation de handicap. Aidons-le et dialoguons !

Le Conseil départemental du Loiret nous dit avec des chiffres qu’il s’occupe vraiment des personnes en situation de handicap.

Je lis dans son site web que le Conseil départemental du Loiret protège les personnes en situation de handicap : nous ne sommes pas des enfants, nous n’avons pas besoin d’être protégés.

Les informations sur le handicap sont dispersées dans son site web.

Le Conseil départemental du Loiret peut avoir aussi comme mission de relayer dans son site web les réflexions et propositions des personnes en situation de handicap.

L’intelligence collective : une méthode qui me passionne

Alors, illico, j’en ai fait un dossier photos dans Facebook ! Merci Colin !

Je lis dans une contribution sur l’intelligence collective qu’il faut être particulièrement vigilants à propos des personnes qui n’osent pas dire ce qu’elles pensent. Et encore il y a celles qui ne disent jamais rien ! La domination sociale existe partout. Les thérapeutes dominent les personnes malades. Les facilitateurs doivent en tenir compte.

Mon article sur le Réseau Loiret Santé pour le Chou 11

J’ai envoyé mon article sur le Réseau Loiret Santé pour le Chou 11, ainsi les adhérents du GEM La Clé connaîtront le Réseau Loiret Santé et pourront avoir envie d’y participer. Actuellement, seulement 3 personnes en situation de handicap psychique participent régulièrement aux activités de Réseau Loiret Santé (et dernièrement 4) : il serait intéressant qu’il y en ait davantage lors du forum ouvert de mars 2020.

Bilan : comment favoriser la parole des personnes en situation de handicap psychique ?

  • Promouvoir la liberté : capacité de décider en fonction de soi (autonomie) tout en respectant les autres (responsabilité).
  • Instituer un Revenu Universel de Base Inconditionnel et Solidaire tout le long de la vie : sérénité et autonomie.
  • Partager la parole de tous/toutes et favoriser la parole progressiste.
  • Reconnaître le handicap psychique et les handicaps invisibles, cesser de réduire le handicap à un fauteuil roulant.
  • Échanger vraiment dans une communication bienveillante et bien-traitante : écouter et parler.
  • Créer des GEM pair-aidants, autogérés et militants.
  • Prendre conscience de l’impuissance sociale et politique des personnes en situation de handicap psychique à cause de la faillite de la psychiatrie et de la mauvaise mise en œuvre des réponses sociales.
  • Promouvoir des droits politiques antipatriarcaux : décider quotidiennement et diffuser dans un site web ses réflexions politiques.
  • Comment le Conseil départemental du Loiret peut-il promouvoir une politique ambitieuse du handicap : je n’ai pas besoin d’être protégée, je veux des informations centralisées sur le handicap, je veux que soient publiées les réflexions et propositions des personnes en situation de handicap.
  • Oser dire ce qu’on pense dans un contexte de domination sociale : les facilitateurs doivent en avoir conscience.
  • Permettre à davantage de personnes en situation de handicap psychique de participer aux activités de Réseau Loiret Santé.

Ma participation à Réseau Loiret Santé, plutôt active, me passionne et me refait vivre.

  • samedi 23 mars 2019 : Forum ouvert « Prendre soin de la relation » : j’ai évoqué la pair-aidance.
  • jeudi 13 juin 2019 : Assemblée Générale de RLS : j’ai évoqué les premiers secours en santé mentale.
  • jeudi 12 septembre 2019 à la Maison des Associations de la Source.
  • jeudi 10 octobre 2019 à l’école « le Renard et la rose ».
  • jeudi 14 novembre 2019 à la Maison des Associations de la Source.
  • jeudi 21 novembre 2019 : bureau élargi chez Isabelle à Olivet.
  • J’ai réalisé un article pour le Chou 11 : Réseau Loiret Santé : créatif et innovant, au service de la santé.
  • J’ai réalisé un article pour présenter le thème du handicap et le Château de Chamerolles dans le site web du Conseil Départemental du Loiret.
  • J’ai réalisé un article et dossier-photos sur l’ intelligence collective (wikipédia, bibliographie, Association Internationale des Facilitateurs, vidéos et schéma).
  • J’ai réalisé un article pour présenter Passerelle 45 pour le site web de RLS.
  • J’ai réalisé un article pour demander à René Girard si Passerelle 45 accepte d’être partenaire officiel du forum 2020.
  • J’ai réalisé un article pour que des GEMs du Loiret connaissent RLS et son forum 2020.
  • 25 novembre 2019 : j’ai créé le groupe facebook privé « Santé mentale au Réseau Loiret Santé ».
  • J’ai rédigé un texte de réflexion pour savoir si Réseau Loiret Santé a vraiment besoin d’un wiki pour mieux s’exprimer et atteindre ses objectifs

Sylvie Tranchant-Rousseau – 11 décembre 2019

VOUS AUSSI, VOUS SOUHAITEZ TÉMOIGNER, PARTAGER VOS BESOINS, NOUS DONNER DES IDÉES…?

Ecrivez-nous, envoyez vos textes, poèmes, chansons, dessins, vos réalisations personnelles ou collectives…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s